« The Guitrys »

Je m’attaque désormais à une pièce de théâtre, et pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit de la toute première que je suis allée voir : « The Guitrys ».

Celle-ci s’est jouée au Théâtre Rive Gauche du 26 Septembre 2013 au 04 Mai 2014, puis est partie en tournée entre Septembre et Décembre 2014.

Synopsis

« Dans les Années Folles, pendant 14 ans, le couple légendaire que forment Sacha Guitry et Yvonne Printemps règne sans partage sur la scène artistique et mondaine internationale.

Il écrit, elle chante. Ensemble, ils jouent. Ils jouent à s’aimer, à se désaimer, dans la vie comme sur scène.

Et si l’histoire de ce couple nous était contée par Sacha Guitry lui-même ?
S’il avait confié la dramaturgie et les dialogues à Eric-Emmanuel Schmitt ?

Voici, sous les mots d’esprit, une histoire d’amour traversée de bonheurs, de querelles, de tromperies, de jalousies, celle de deux amants magnifiques et impossibles. »

Bande Annonce


La pièce

Intéressons nous maintenant aux personnages.

Le personnage principal, et celui que l’on voit tout au long de la pièce, c’est forcément Monsieur Sacha Guitry, interprété par Martin Lamotte.
La pièce débute avec Sacha, que l’on découvre assis à son bureau, entrain d’écrire une nouvelle pièce. Puis, celui-ci est interrompu par Marcel, son régisseur.
Marcel va alors lui poser tout un tas de questions qui va permettre à Sacha de se replonger dans ses souvenirs, jusqu’à revenir au moment de sa rencontre avec Yvonne Printemps, cette femme qui a tant marqué sa vie.

Le second personnage important, est donc celui d’Yvonne Printemps, joué par Claire Keim.
Yvonne, c’est une jeune femme, belle et talentueuse, mais, comme celle-ci a commencé à travailler très jeune, elle n’a pas du tout confiance en elle et en son savoir.
Le fait qu’elle ne soit pas aussi cultivée que Sacha, qui lui a déjà de l’expérience de par sa vie et son métier rend la situation plus compliquée pour elle. Ce qui donnera notamment lieu à quelques répliques hilarantes.

Nous remontons quelques années en arrière dans les souvenirs de souvenirs de Sacha pour y découvrir ce jour si important, celui de la rencontre entre Yvonne et Sacha. C’est alors que nous voyons apparaître Yvonne pour la première fois, sur une autre partie de la scène.

C’est la première fois que j’avais l’occasion de découvrir en direct le talent de Claire en tant que comédienne mais également en tant que chanteuse puisqu’elle y interprète quelques chansons (pour notre plus grand plaisir).
Son interprétation, combinée avec celles des deux autres comédiens, nous fait entrer complètement dans l’histoire. Nous arrivons à ressentir la même tristesse, tout comme la joie ou la colère. C’est assez remarquable.

Le troisième personnage, c’est bien sûr le régisseur, Marcel, qui lui est interprété par Sylvain Katan que j’ai découvert dans cette pièce. Il a un rôle secondaire mais néanmoins important car c’est grâce à sa curiosité et ses questions que Sacha va se confier à lui, et donc à nous.

1390776_687825627895960_721190383_n
Sacha Guitry (Martin Lamotte), Yvonne Printemps (Claire Keim) et Marcel (Sylvain Katan)

La pièce s’est jouée dans un petit théâtre et donc avec une scène et des décors assez restreints. Certaines scènes se sont déroulées sur la même partie de scène, alors que le lieu était tout à fait différent, mais, les éléments ajoutés font qu’on arrive malgré tout à se plonger dedans.


Dès leur première rencontre, nous remarquons qu’Yvonne et Sacha sont rapidement attirés et troublés l’un par l’autre, et c’est beau à voir. Le duo Claire/Martin fonctionne à merveille.

Voici l’une des premières répliques de Sacha qui montre son attirance pour Yvonne.

« Sacha : Votre nom : Printemps. Yvonne Printemps. Du printemps vous possédez l’énergie, la gaieté, la fraîcheur. Vous pourriez vous contenter d’avoir vos yeux et votre sourire, mais, en plus vous avez avalé des oiseaux. »

Par la suite, Sacha se rendra compte qu’Yvonne bouleverse complètement sa vie. Lui qui est déjà marié, projette d’envisager l’adultère avec Yvonne, tellement ce qu’il ressent est puissant.

Lors d’une autre rencontre, Sacha vient cette fois-ci proposer à Yvonne un rôle dans sa prochaine pièce. C’est l’un des passages les plus drôles et également l’un de mes préférés.

« – Sacha : Le rôle d’une belle jeune femme, vive, lumineuse, qu’on nomme le Rossignol. Le héro en tombe amoureux. Naturellement, j’interpréterai le héros.
Yvonne : Ah oui ?
Sacha : Il s’agit de La Fontaine.
Yvonne : La fontaine de quoi ?
Sacha : Je jouerai La Fontaine.
Yvonne (riant) : vous ?!
Sacha : Moi… pourquoi ?
Yvonne (riant) : Je ne vous vois pas en fontaine.
Sacha : Je parlais de La Fontaine mademoiselle, Jean de la Fontaine.
Yvonne : Ah oui bien sûr.
Sacha : Le fabuliste. […] L’écrivain Jean de la Fontaine, qui est mort.
Yvonne : Oh mon Dieu, quand ?
Sacha : Il y a deux siècles mademoiselle.
Yvonne : Ah bon ! Alors c’est moins grave.
Sacha : Il y a deux siècles, hier ou demain c’est la même mort qu’il s’agit.
Yvonne : Non, je m’étais inquiétée parce que j’avais cru qu’il s’agissait d’un de vos amis.
Sacha : Mais c’est un de mes amis, mademoiselle, un de mes amis les plus chers. »

Même si Yvonne se dit ignorante, elle a malgré tout compris pas mal de choses à la vie.

« Yvonne : Les femmes préfèrent être belles plutôt qu’intelligentes parce que, chez les hommes, il y a plus d’idiots que d’aveugles. »

Une dernière réplique, celle que j’aime le moins, celle qui m’a fait comme un coup au cœur chaque fois que je l’ai entendue.
Cela se déroule lorsque Yvonne, lassée de sa vie dans sa cage dorée, à cause de la jalousie et des soupçons de Sacha, décide de divorcer et de partir avec un autre homme.

« – Yvonne : Et toi ? Pourquoi m’humilies-tu en courtisant cette Lyonnaise ?
Sacha : Il faut bien que feigne de me lasser de toi afin de pouvoir, plus tard, faire semblant de ne pas te regretter. »


J’ai eu l’occasion de voir cette pièce plusieurs fois, lors des représentations parisiennes puis sur la tournée et j’ai vraiment aimé cette période. Ce fût une belle découverte.

Le fait d’aller à Paris et de voir la pièce régulièrement m’a permis de tisser des liens avec Claire Keim, et ça, c’est un cadeau merveilleux. J’ai également pu me rendre dans la capitale avec des copines, que j’ai pour la plupart connue grâce à notre passion commune pour Claire, et on a vraiment passé des moments incroyables.

Mon seul regret, si je puis dire, c’est de ne pas avoir la possibilité de revoir la pièce. Parfois, elles sont diffusées à la télé et ça nous permet de les revisionner et de faire remonter les souvenirs qui vont avec.
C’est dommage mais c’est comme ça. J’aurai au moins eu la chance de la voir en live.
Puis, grâce au livre qui est sorti, je peux relire l’intégralité de la pièce et me souvenir des voix de chaque personnage.

« The Guitrys », première grande aventure.

To be continued…

02 Mars 2014 (2) Bis 5


© Claire Keim (photo en noir et blanc)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :