2019 – Le Monde des Enfoirés

Cette année, c’est destination Bordeaux !

Après avoir passé mon tour à Strasbourg l’année dernière, j’avais vraiment envie d’aller à au moins une des dates de concerts des Enfoirés et ainsi retrouver cette ambiance si particulière.

« Le Monde des Enfoirés » se retrouve donc pour six concerts (du 24 au 28 Janvier) à l’Arkéa Arena de Bordeaux inaugurée il y a un an de ça.

Peu importe la distance, je suis toujours prête à voyager dès que ça en vaut la peine.

Ayant le concert de Calogero ce même week-end (et réservé bien plus tôt), j’ai cru que j’allais devoir renoncer.
Heureusement, Justine a réussi à nous avoir des places pour le concert du vendredi 25, date pour laquelle il était plus simple pour moi de m’organiser par rapport à mon planning de travail et le fait de devoir être de retour en Normandie pour le concert de Calogero du dimanche.

L’organisation se met en place très vite : localisation et réservation d’un hôtel à proximité de la salle (et pas cher), choix des billets de train en fonction des heures souhaitées, tout est prêt pour un mini week-end rêve.


Pour se mettre dans l’ambiance :


Jeudi 24 Janvier

Après de légers soucis de train (comme à mon habitude), j’arrive chez Justine près de Blois en fin de journée (avec deux heures de retard…).

À peine le temps de profiter et d’y penser, nous devons déjà nous préparer à partir à Bordeaux le lendemain matin.

Vendredi 25 Janvier

Réveil à 6h30.

Nous déjeunons et nous nous préparons pour partir vers la gare. Nous rejoignons d’abord Saint-Pierre-des-Corps. Bordeaux n’est plus qu’à deux heures de train.

Le trajet se passe bien (et oui, ça arrive quelques fois). Dès notre sortie de la gare à 11h00, nous allons faire les achats manquants pour la journée pour ensuite rejoindre notre hôtel à 30 minutes de là.

Nous nous installons dans la chambre peu avant midi, nous grignotons tout en préparant nos affaires pour le concert. Le minimum est requis, sans oublier le nécessaire pour boire, manger et ne pas avoir trop froid.

12h15 : Tout est prêt et nous n’avons plus rien à faire dans la chambre. Nous nous mettons donc en route pour la salle de spectacle. Nous arrivons vers 12h30, il y a déjà quelques personnes mais nous savons que nous serons placées idéalement.

20190125_172312

Il fait plutôt gris mais la température est d’environ 10°C ce qui va nous faciliter les quelques heures d’attente à l’extérieur.

Nous sommes rapidement suivies par une mère et sa fille (Laure et Célia) qui sont elles aussi ravies de voir qu’il y a encore peu de monde dans la file.

Nous commençons à discuter puis nous sympathisons rapidement. On fait une partie de Yatzy (ou Yam’s), on rit, on fait connaissance. Tout cela dans une ambiance rêvée.

Audrey, qui elle aussi est près de nous dans la file, a même fait office d’arbitre de jeu. Merci d’ailleurs a elle de nous avoir donné des patchs chauffants, c’est une idée royale dont je me souviendrais pour les prochaines fois.

Patricia et Chloé (des amies de Laure et Célia) nous retrouvent plus tard.
Elles aussi sont très chouettes et ça a été un réel plaisir de patienter en leur compagnie.

J’ai d’ailleurs une pensée pour le Thermos qui a miraculeusement survécu à son aventure bordelaise.

Justine et moi retournons à l’hôtel vers 16h00 pour déposer des affaires et passer aux toilettes avant les heures de concert qui nous attendent. Nous avions laissé le reste de nos affaires avec les filles et en revenant plus d’une demi-heure après, elles avaient disparues et d’autres personnes étaient à notre place.
Après un mouvement de foule, on a heureusement pu les retrouver quelques mètres devant. Elles ont d’ailleurs sauvé notre sac.

Ouverture des portes vers 18h00, on essaie de se rejoindre dans la fosse pour profiter encore plus toutes ensemble, et c’est un challenge réussi. D’autant que nous sommes très bien placées.

IMG_20190130_092703_098
De G. à D. : Laure, moi, Célia, Chloé, Justine, Patricia et Audrey

19h45 : le show démarre à l’heure comme toujours, avec la vidéo d’ouverture qui dure un petit quart d’heure. Les frissons arrivent…

20h00 : c’est parti, tous les artistes sont là et c’est un vrai bonheur pour nous d’être présentes.

Le concert s’ouvre avec la chanson « Un Autre Monde » puis enchaîne avec « Envole-Moi ».

L’ambiance est folle. On sourit, on chante, on « danse », bref, c’est vraiment un moment merveilleux et unique.

Des hommages sont rendus pour ceux qui nous ont quitté l’année dernière : un à Charles Aznavour, un à Véronique Colucci et un dernier à Maurane.

20190125_231834
Zazie, Florent Pagny, Jenifer, Elodie Fontan, Claire Keim, Patrick Fiori et Amir

Pour l’hommage à Maurane, ils ont choisi de chanter sur « Tu es mon autre », une très belle chanson de base, mais qui dans ce contexte la rend encore plus émouvante.
Zazie, Florent Pagny, Claire Keim et Patrick Fiori ont interprété la chanson avec justesse et dieu sait que ça doit être difficile d’arriver à chanter dans ces conditions.

C’est certainement l’un des plus beaux moments du spectacle.

Les Enfoirés c’est aussi l’occasion d’entendre des artistes, qu’on n’écoute pas forcément tous les jours, sur scène, pour interprété leurs propres chansons ou pas.
On peut ainsi voir chaque année Jean-Louis Aubert, Patrick Bruel, Michael Jones ou des petits nouveaux se donner à fond pour nous faire patienter pendant les changements de décors.

Ce sont des moments particuliers où le public chante à tue-tête, et profite de l’instant présent car on sait tous qu’on ne reverra pas tout cela à la télévision.

Outre un très bon choix de chansons cette année, j’ai également particulièrement aimé les sketchs puisque cette fois, ils suivaient tous un fil conducteur.

Même si nous n’avons pas vu tous les artistes ni tous les sketchs ou chansons, cette année 2019 est, pour ma part, un très bon cru.

Je considère comme une chance de pouvoir être présente régulièrement sur ces concerts. C’est à la fois l’occasion d’être là pour la bonne cause, tout en passant de superbes moments avec des artistes que l’on aime, ou pas, mais ce n’est pas ce qui compte le plus.

La particularité de ces concerts des Enfoirés, c’est d’abord que l’on vient tous pour la cause des Restos du Cœur et je sais que beaucoup de personnes font chaque année beaucoup de route pour être là, et ce n’est pas pour rien. Ensuite, c’est un procédé tellement unique que d’avoir l’occasion de voir autant d’artistes réunis sur scène, pour chanter toutes sortes de chansons dans des costumes plus ou moins à leur avantage. Cela rend le rendez-vous immanquable en live ou au moins lors de la diffusion TV.
Et puis surtout, quand on connaît l’ambiance qui règne à chaque fois, on ne peut que vouloir revivre ça encore et encore.

Je suis reconnaissante que tous les artistes, les musiciens, les techniciens et toutes les personnes impliquées donnent de leur temps pour un spectacle et pour une cause pareille. On a trop besoin de personnes comme celles-là pour soutenir toutes les causes où les inégalités / injustices sont malheureusement trop présentes dans le monde.

Pour conclure, ce concert a encore une fois été un doux moment qui nous a tous transporté pendant 4h30. Je peux vous assurer que malgré tout, on ne voit pas le temps passer. Le dos et les jambes le ressentent mais moralement, on en redemanderait encore.

00h15 : La fameuse chansons des restos retentit encore dans nos esprits mais il faut malheureusement déjà quitter la salle.

On accompagne les filles à la consigne pour qu’elles récupèrent leurs sacs, dont LE thermos, puis on se sépare pour chacune rejoindre son hôtel, des souvenirs plein la tête.


Je partage ici quelques photos personnelles du concert.

En exclusivité, je vous révèle qu’une membre des Enfoirés est un peu trop penchée sur le Beaujolais…
Précisons qu’elle ne boit pas de Bordeaux qu’elle considère comme « de la piquette ».

20190125_204514-1-e1549403404647.jpg
Claire Keim alias Catherine Bocuse, sans rapport avec Paul Bocuse

Samedi 26 Janvier

Après une courte nuit et un petit déjeuner, nous repartons pour Bordeaux en fin de matinée, en essayant d’éviter un maximum les gilets jaunes. Nous qui voulions profiter de notre petit bout de journée pour visiter, ça a été un peu compromis.

Nous faisons une bonne découverte de gaufres salées pour le déjeuner près de la rue Sainte-Catherine, puis nous repartons vers la gare avant de nous retrouver dans les manifestations.

En patientant sur le parvis de la gare, nous sommes tombées sur Patricia, Chloé et Célia qui venaient se renseigner sur les horaires de bus pour regagner l’aéroport.

Grosse et chouette coïncidence qui nous a permis de passer nos derniers moments bordelais ensemble. En espérant nous retrouver pour de nouvelles aventures sur Paris puis sur Lyon selon nos pronostics.


N’oubliez jamais, ON COMPTE SUR VOUS !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :