9 jours au Pays Basque

En début d’année, je me suis posée la question de l’endroit où j’avais envie d’aller une petite semaine, pour couper un peu avant l’été.
Parmi les destinations que je connais, il y a le Pays Basque, et j’ai rapidement eu envie de m’organiser un petit séjour là-bas.

Il faut savoir que j’y ai déjà passé deux semaines, une en juin 2015 et une autre l’année suivante, et j’avais particulièrement aimé.
Il y a pas mal de choses à faire et même à revoir qu’il n’est pas difficile de trouver de nouvelles idées de sorties une fois sur place. Et puis, c’est un coin qui, pour ma part, est vraiment beau où se mélangent océan et montagnes. On ne s’en lasse pas.
Le climat lui, est assez différent de celui du sud est. Il varie entre beau temps et pluie. C’est d’ailleurs pour cela que tout est vert. Les locaux pourront le confirmer.

J’ai donc vu avec Flora, mon acolyte de voyages, pour que nous allions ensemble dans cette région qu’elle ne connait pas.

Chose faite, nous voilà en pleine programmation pour trouver les jours du voyage et savoir comment nous allions là-bas, où nous allions loger etc.
Après quelques recherches, nous avons réussi à nous mettre d’accord et à bloquer toutes les réservations.

Nous avons quelques mois à patienter…


Dimanche 12 Mai 2019

Dernière matinée de travail. Je me dépêche de tout finir pour ne pas finir trop en retard.
Je fignole ma valise et je fais une dernière vérification pour être sûre de ne rien oublier.

Hop, direction chez mes parents pour déposer la voiture et profiter un petit peu d’eux avant le départ.

20h32 : je monte dans mon train en direction de Paris pour ensuite retrouver Flora sur son lieu de travail.

Nous rentrons chez elle à presque 2 heures du matin et nous devons prendre l’avion à 7h00 à Roissy/Charles-de-Gaulle. Il parait opportun de ne pas aller se coucher plutôt que de dormir 2 heures, si on arrive à s’endormir.
Flora en profite donc pour terminer ses bagages.

La fatigue ne se fait pas encore trop sentir.

Lundi 13 Mai 2019

À cette heure matinale, nous ne pouvons pas prendre les transports en commun donc nous optons pour un Uber qui nous amène en moins de 45 minutes au terminal de l’aéroport.

On va rapidement s’enregistrer et on passe au contrôle des bagages.
Ma valise est passée sans problème puisque je n’avais entassé que des vêtements. Par contre, le sac à dos a tout de suite été dérouté. Ma bouteille d’eau de 50cl a été refusée alors que nous pouvons en acheter un peu plus loin. Apparemment, ils estiment que les bouteilles qu’ils vendent sont contrôlées… mouais. En tout cas, c’est bon à savoir pour les prochaines fois.

Après tout cela, nous patientons tranquillement jusqu’à l’ouverture de l’embarquement. On commence à fatiguer.

Nous nous installons et partons à l’heure. Le jour s’est levé pendant notre attente. Nous allons donc pouvoir profiter de la vue pendant le voyage.

20190513_080614 bis

Personnellement, ça faisait déjà plus de 24 heures que je n’ai pas fermé l’œil alors j’ai piqué un petit somme durant le trajet. Ça fait du bien.

8h30 environ, nous arrivons à l’aéroport de Biarritz, le soleil est là pour nous accueillir.

Nous retrouvons également Guillaume, qui nous loue une de ses voitures pour la semaine. Nous avons opter pour cette option pour moins dépendre des transports en commun. Et c’est nettement plus pratique, surtout avec des bagages.

Voiture en main, nous avions prévu de prendre un petit-déjeuner au centre de Biarritz mais nous n’en avons pas trouvé (beaucoup de commerces sont fermés le lundi). Nous avons déjà mis un certain temps avant de trouver un parking et face à cet échec, nous avons finalement opter pour des viennoiseries achetées dans une boulangerie. Je pense que la fatigue nous a joué des tours.

Je prends ensuite le volant pour rejoindre une petite ville à côté de Saint-Jean-de-Luz où nous avons pris un petit appartement, à deux pas de la plage.

Nous rejoignons Isabelle, qui nous loue son studio, pour 11 heures et après une brève visite, nous allons faire des courses pour nous parer à la semaine sur place. Nous avions préparé une petite liste la nuit précédente quand nous étions encore chez Flora pour nous faciliter les choses.

Nous prenons un déjeuner à l’appartement et décidons de bouger en ville pour ne pas nous endormir. Ça fait déjà de nombreuses heures que nous n’avons pas dormi (à part la micro sieste dans l’avion) alors dès qu’on ne fait plus rien, la fatigue se fait de suite sentir.

Je connais déjà plus ou moins cette ville et fais donc découvrir les coins incontournables à Flora. Nous profitons du soleil et du paysage et nous regagnons tranquillement l’appartement après une petite séance photo, obligatoire avec de tels paysages.

20190513_151700.jpg
Fort de Socoa

20190513_155143 bis

La fin de journée est difficile et nous dormons assez vite après le dîner.
Mardi 14 Mai 2019

Le réveil sonne à 8h30, nous nous préparons pour aller au col de Saint-Ignace où nous grimperons la Rhune, une montagne qui domine les environs.

La journée s’annonce belle avec un ciel dégagé, c’est le temps idéal pour aller au sommet et ne pas nous retrouver dans les nuages sans pouvoir observer les paysages.

Nous avons rendez-vous à 10h00 pour prendre le petit train qui nous amène en 35 minutes au sommet.
Vous ne pensiez quand même pas que j’allais y monter à pied ?! Bon j’avoue que j’aimerai pouvoir monter ou descendre à pied un de ces jours, avec un petit peu d’entraînement.

Nous passons 1h30 sur place, à découvrir le panorama incroyable, à prendre des photos et à marcher pour voir d’autres points de vue.
Ma galerie photos s’est très vite remplie de photos de pottocks avec leurs petits. Oui, j’ai un petit faible pour les animaux, d’autant plus quand il y a des petits…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

11h45 : il va être temps de prendre le train pour redescendre. Le prochain part à 12h00, sinon on devra attendre 12h35 (ou 15h00, mais ça nous ferait perdre beaucoup de temps sur notre petit programme).
On essaie de prendre celui de 12h00 et au cas où, nous aurons le prochain.

Par chance, alors que le train semblait complet, ils ont demandé 3 personnes supplémentaires, et comme personne ne s’est désigné, nous y sommes allées toutes les deux. Flora a regagné une place vide mais finalement il n’y en avait plus pour moi. Le personnel du train m’a donc placé en bout de wagon, là où normalement le public ne va pas. J’ai été isolée 35 minutes, mais j’ai pu profiter du paysage malgré tout, et ce n’était pas si désagréable que ça.

Retour à l’appartement vers 13h00. Nous déjeunons et partons ensuite pour Saint-Jean-de-Luz à quelques kilomètres de là.

Après un petit tour du centre-ville, nous regagnons la promenade de la plage pour rejoindre la pointe de Sainte-Barbe qui nous offre, là encore, une vue sublime.

20190514_151207.jpg

Après ces efforts, le réconfort. Nous faisons une petite pause glace. Après tout, ce sont quand même les vacances non ?

Après tout cela, nous retrouvons notre logement pour la soirée.

Mercredi 15 Mai 2019

Ce matin, nous nous levons également avant 9h00 car nous allons en Espagne, à Saint-Sébastien plus précisément.

Même si nous avons une voiture, nous préférons déposer la voiture à la gare d’Hendaye (à 15/20 minutes), pour ensuite prendre l’Eusko Tren qui nous amène directement là-bas pour seulement quelques euros (et pas de problème de parking).

Un train part toutes les 30 minutes et nous devons prendre celui de 10h03. À peu de choses près, nous aurions dû attendre le suivant puisque nous avons acheté nos tickets à 10h02 et quelques secondes. Quel calcul !

Le trajet dure à peine 45 minutes. Le soleil est toujours au rendez-vous.

Nous frôlons le sol espagnol et marchons à la découverte de la ville. L’appareil photo est de rigueur une nouvelle fois.

20190515_105509.jpg

Vers 12h00, nous allons déjeuner puis nous décidons de prendre le train touristique de 14h00 pour voir encore plus de choses.
La journée est belle, il fait beau et assez chaud, et après quelques heures sur place, nous reprenons l’Eusko Tren pour rejoindre Hendaye.

Avant de rentrer, nous retournons au centre commercial pour acheter quelques bricoles supplémentaires pour tenir le reste de la semaine.

La météo s’annonce moins belle pour les jours à venir donc c’est la dernière opportunité de pouvoir aller admirer le coucher de soleil sur la corniche, à quelques minutes de marche seulement.

Nous dînons et allons donc jusqu’à la corniche vers 21h00. Nous restons une petite demi-heure sur place.
Le bruit de la mer et le calme sont tellement apaisants que je pourrais y rester des heures sans rien faire.

IMG_20190522_113531_962

20190515_211649.jpg
Jeudi 16 Mai 2019

Pas de réveil aujourd’hui, on profite un peu plus longtemps du lit et pour se préparer.

Il fait plutôt beau, et malgré un ciel voilé, il fait lourd (c’est d’ailleurs là que j’ai pris le plus de couleurs). Nous allons en fin de matinée faire un petit tour au Fort de Socoa et nous nous asseyons un petit peu pour discuter et admirer la vue.

Cet après-midi, nous allons marcher à Ciboure pendant une heure avant de nous installer sur un banc près du cimetière qui domine la colline.

Nous rentrons en fin d’après-midi pour un petit goûter en attendant la diffusion de la nouvelle saison d’Alice Nevers qui reprend ce soir sur TF1.

Cette journée a été moins mouvementée mais toute aussi agréable.

Vendredi 17 Mai 2019

Ça y est, le ciel gris est de retour, c’est pourquoi, nous avons prévu d’aller à l’Aquarium de Biarritz en début d’après-midi.

Nous optons pour la formule à 24€ qui comprend l’entrée à l’aquarium et celle pour la cité de l’Océan qui nous voulons également faire avant de repartir.

L’aquarium comprend plusieurs niveaux, définis selon les lieux où l’on trouve les différentes espèces.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’aime plutôt ce genre d’endroits qui permettent de découvrir ou d’en apprendre plus sur chaque espèce. Malgré tout, je trouve que les espaces sont souvent très restreints. Les pauvres bêtes tournent parfois en rond dans leur « bocal ». Bien sûr, ça ne pourra jamais être aussi grand que les océans et j’imagine que ça coûte très cher, mais pour leur confort, je pense que ce serait mieux. Il en va de même pour les zoos.

20190517 15-07 03
On n’a pas pu résister à la machine à photos…

Nous y passons environ 1h30 puis décidons de passer par Espelette avant de rentrer puisque qu’il ne pleut autant que prévu.

Nous avons environ 30 minutes de route et nous garons ensuite sur le parking que je reconnais.
Nous faisons un petit tour dans le centre et faisons quelques achats souvenirs. C’est vraiment particulier de voir tous ces bâtiments avec des piments accrochés aux façades. De même, il y a beaucoup de spécialités à découvrir. Malheureusement, nous sommes un peu restreintes en terme de bagages et ce n’est pas forcément une bonne idée de transport du chocolat au piment d’Espelette.

IMG_20190525_164620_580.jpg

Nous rentrons vers 18h00 pour une nouvelle soirée détente.
Samedi 18 Mai 2019

Après la grisaille, les averses se sont installées… C’est quand même beaucoup moins agréable de sortir avec un temps pareil. Nous n’avons en plus par forcément de tenues adéquates pour rester des heures sous la pluie.

Heureusement, on a encore des petites choses à faire.

Direction le château d’Abbadie à Hendaye.
Nous y allons pour 14h00 et commençons la visite guidée d’une heure à 14h30.
Pour patienter, nous faisons un tour extérieur du château et prenons quelques clichés. ll pleut, et les extérieurs sont actuellement en travaux mais ça reste néanmoins très joli. Le parc domine d’ailleurs Hendaye et j’ose imaginer la vue lorsque le ciel est dégagé.

IMG_20190527_101130_307.jpg

14h30 : une jeune fille très agréable nous amène dans différentes pièces du château en nous expliquant leurs histoires et leurs particularités. Les seuls souvenirs que nous garderons sont dans notre tête puisqu’il est interdit de prendre des photos à l’intérieur.

Nous y avons passé 1 heure et sommes ressorties sous la pluie.

Nous avions ensuite prévu d’aller au centre de Hendaye et même à Fontarrabie, en Espagne, mais vu le temps, nous avons dû malheureusement renoncer.

Il va falloir revenir pour découvrir tout cela…

Je pense que nous avons bien fait de rentrer directement puisque les averses se sont succédées le reste de la journée.

Dimanche 19 Mai 2019

Nous dormons jusqu’à 10h00 pour la première fois du séjour, ça fait du bien.

Il pleut encore…

Normalement, il est prévu qu’un meeting aérien de la patrouille de France ait lieu à 15h00 mais rien n’est encore confirmé.
Nous attendons le dernier moment pour être sûres qu’il aura bien lieu.

La confirmation se fait quelques minutes avant.

Malgré la pluie, nous allons sur la baie de Saint-Jean-de-Luz / Ciboure pour admirer le spectacle, et il y a quand même un peu de monde.
Le temps n’est pas au beau fixe mais on aura néanmoins eu la chance de profiter de quelques avions, même s’ils ont dû adapter leur programme.

20190519_153221.jpg

C’est notre dernière soirée sur place, déjà. Ce séjour sera encore passé très très vite.

Nous commençons à rassembler nos affaires et à nettoyer un peu pour ne pas avoir tout à faire demain matin.

Lundi 20 Mai 2019

Et voilà, il va être temps de rentrer.

Nous nous levons à 8h30 pour avoir le temps de nous préparer et de tout ranger à temps. Nous avons rendez-vous avec Isabelle à 10h00 pour lui redonner les clefs de l’appartement.

Moins de 30 minutes plus tard, nous avons déposer toutes nos affaires dans la voiture et allons une dernière fois près du Fort de Socoa.

Nous déjeunons au McDo de Saint-Jean-de-Luz avant de nous rendre à la Cité de l’Océan à Biarritz.

À l’entrée, on nous remet une carte avec 6 activités que nous ne pourrons faire qu’une seule fois. C’est parti !

Il y a quelques groupes d’élèves qui circulent également mais nous arrivons à trouver notre chemin même si nous ne faisons pas toutes les activités dans l’ordre.

Il y a parmi elles, deux simulations de surf avec des casques à 360°. Sur la première, nous n’avons rien à faire à faire admirer les paysages. Nous avons une vraie planche sous les pieds qui va suivre les mouvements réels pendant 3 minutes. Le second lui est plus « technique » puisqu’il s’agit de passer des vagues en se déplaçant comme si nous étions dans l’eau. Flora a fait le meilleur score. C’était plutôt chouette.

Nous avons également la possibilité de regarder un film en 3D intitulé « Océans », fort ressemblant avec le documentaire de Netflix, mais qui est incroyable à regarder tant la nature est belle, précieuse et d’autant plus fragile. La séance dure 40 minutes.

Trois autres activités avec des casques à 360° sont proposées. Sur l’une d’elle, nous sommes assis sur un siège qui pivote et nous plongeons avec les requins pendant une dizaine de minutes. Vraiment très intéressant à voir. La seconde nous amène quelques minutes sous l’océan pour une plongée entourée de plusieurs espèces. Et la dernière est sûrement la plus folle puisque nous allons dans une petite attraction de 4 places, avec un casque, et nous partons en voyage en Chine, amené par un homme qui ne sait pas trop conduire… je vous laisse imaginer les virages et les tours sur nous-mêmes. Une bonne partie de rigolade pendant 6 minutes.

[Petit aperçu du Seaborg à 360° pour les intéréssés…]

Enfin, il y a un film 3D où nous plongeons dans l’Arctique, où là aussi, le pilote n’a pas son permis. Un peu comme dans l’attraction « Star Tours » de Disneyland Paris, les sièges bougent au gré des aventures et nous recevons parfois de l’eau ou des choses sur les jambes.

20190520_132732.jpg

Ce fût ma foi une belle découverte.

Nous y passons quasiment 3 heures et à notre sortie, nous découvrons que notre vol, qui doit s’effectuer à 21h20 va avoir du retard.
Nous sommes passées à 2 heures de retard, puis à 10 minutes, pour ensuite presque 3 heures et ça n’a été que ça toute la fin de journée. Nous espérons que cela ne se fera pas trop tard malgré tout sinon la soirée va être longue.

Nous nous rendons malgré tout au centre de Biarritz, comme prévu pour profiter du reste de l’après -midi.
Petit passage par le Phare, vue du bas et du haut (dur dur les 248 marches…, mais quelle vue !).

IMG_20190529_213857_092.jpg
En plus, le soleil est revenu !

Retour au niveau de la grande plage où nous nous baladons et faisons une pause glace chez Monsieur Lopez où c’est vraiment excellent. On sent tout de suite que ce sont des produits artisanaux.

Nous avons rendez-vous à 20h00 à l’aéroport pour déposer la voiture de location. Mais avant cela, nous passons au centre commercial pour prendre le repas du soir et faire le plein d’essence.

Voiture rendue, il ne nous reste plus qu’à patienter.

L’avion est annoncé avec un retard de 2h30 au moins, soit un décollage prévu vers minuit.

Une fois le soleil couché, nous nous enregistrons et passons le contrôle des bagages pour patienter en salle d’embarquement.

22h30 à peine, on apprend que notre vol est finalement annulé. Panique à bord.
Comment allons-nous faire ?

Nous sommes tous dans le même cas (en monde panique) donc nous nous entraidons et finissons par comprendre le système. Tout doit se faire via l’application (il faut avouer que ce n’est pas hyper pratique pour les gens qui n’ont pas accès à un smartphone, d’autant plus que le personnel de l’aéroport ne peut apparemment rien faire). Nous devons demander une chambre d’hôtel pour la nuit et nous faire rembourser du vol ou échanger avec un suivant. Le soucis c’est qu’il ne nous a été proposé que le vol de 21h20 le lendemain.

Bon, on n’a pas trop le choix. C’est ça ou nous devrons débourser une centaine d’euros en passant par une autre compagnie, et puis après tout, demain, nous devions aller être en région parisienne.

Fort heureusement, nous avions prévu une journée de battement pour rentrer.

Après l’obtention de nos bons gratuits de taxi, nous nous rendons à l’hôtel qui nous a été attribué pour la nuit. Il est quasiment minuit quand nous prenons possession de nos appartements.

Mardi 21 Mai 2019

Réveil à temps pour prendre le petit-déjeuner à l’hôtel.

Nous prenons ensuite notre temps pour nous préparer et quitter la chambre à 12h00.

Nous prenons le taxi puis le bus pour rejoindre le centre de Biarritz. Il est hors de question de rester toute la journée à l’aéroport, surtout avec un si beau soleil.

Au lieu d’être à Disney, nous sommes en bord de mer… bon ce n’est pas si mal finalement.

Nous avons nos bagages avec nous donc nous nous installons en bord de plage quelques heures. Nous allons ensuite au restaurant pour déjeuner (c’est d’ailleurs le seul qu’on ait fait) et retournons nous installer. Nous prenons une petite glace avant de partir pour de bon, je l’espère.

Notre avion est aujourd’hui annoncé avec un peu de retard, mais nous croisons les doigts pour qu’il ne soit pas annulé également. Cette fois-ci ce serait vraiment problématique car nous devons être au travail le lendemain matin pour Flora et le soir pour moi.

Fort heureusement, nous avons décollé avec 30 minutes de retard. Nous quittons officiellement le Pays Basque et nos vacances sont définitivement terminées.

20190521_185558


© Photos personnelles

Un commentaire sur “9 jours au Pays Basque

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :