En confinement

MON CONFINEMENT

Le pays a connu, et connaît encore une crise majeure et inédite. En effet, dès le début de l’année, le coronavirus a fait son apparition dans notre pays et s’est peu à peu propagé dans une grande partie du monde. Tout cela a provoqué une prise de mesures jamais vues jusqu’à lors.

Début Mars, l’activité au travail (en hôtellerie) commençait déjà à ne pas être terrible face à tout ce qui était entrain d’arriver. Les écoles se ferment, les commerces non essentiels également… et au fur et à mesure, le nombre de clients diminue. Avec la fermeture des restaurants, nous avons eu l’interdiction de faire des petits-déjeuners puisque la même règle s’impose.
Le week-end du 14 et 15 Mars, alors que j’étais au travail, une info se répandait comme quoi nous allions entrer très vite dans une phase de confinement. Par chance, le lundi 16, jour de l’annonce officielle, je ne travaillais pas. J’ai donc pu anticiper mon retour chez mes parents pour ne pas rester seule sur Honfleur.

Ce confinement est inédit pour tout le monde et chacun doit réorganiser sa vie. Personnellement, je ne travaille plus jusqu’à nouvel ordre. Je vais donc bénéficier du chômage partiel qui a heureusement été mis en place.
L’hôtel va rester ouvert pour le peu de clients qu’il y aura mais ça aura au moins le mérite d’être ouvert, en sachant que le travail de tous y est très limité. Les femmes de chambres ne viennent que lorsqu’il y a un nombre suffisant de chambres. Le patron et mon collègue réceptionniste, qui vit près de l’hôtel, vont eux passer en alternance à l’hôtel pour contrôler et faire les quelques papiers journaliers.

Le confinement en général n’a pas été trop compliqué puisque j’ai pu profiter de mes parents et d’Habby tout en me reposant. Ce ne sont pas des vraies vacances car on ne peut pas sortir mais au moins on a le temps de faire pas mal de choses et de penser un peu plus à nous et aux autres. Heureusement, grâce aux réseaux sociaux et au téléphone, on arrive à garder un certain lien avec nos proches et on essaie de s’en tenir à ça tant qu’il le faudra.

Face à la situation, Virginie Hocq a décidé de mettre en place un rendez-vous quotidien d’une heure afin d’y faire du sport. Elle est devenue notre coach. Je pense que cela l’a autant motivée que nous. Moi, grande sportive comme tout le monde le sait, j’ai pris plaisir à suivre quelques cours avec elle. Je peux dire que les courbatures ont bel et bien été présentes. Je n’ai suivi cela qu’au début car ensuite, je faisais toujours quelque chose à cette heure mais elle a eu une riche idée. En plus, elle n’hésite pas à nous faire rire alors on est certains de passer un bon moment.

Mes seules sorties ont été les balades avec Habby et un rendez-vous chez le médecin que j’avais pris depuis plus d’un mois. Le reste du temps, je profitais du soleil dans le jardin.
J’ai aussi passé pas mal de temps dans ma chambre à écrire, à échanger avec mes amies et à regarder des séries ou écouter de la musique. C’est assez agréable d’avoir du temps pour soi, sans se soucier du jour ni de l’heure qu’il est. Bien sûr, au bout d’un moment, le manque de la vie « normale » fait son apparition, mais il faut faire avec en pensant que ce sera lorsque l’on retrouvera notre entière liberté.

Les semaines ont passé et ont fini par plus ou moins se ressembler mais au moins, nous étions en sécurité.

Début Mai, j’ai entendu dire que la chaîne d’hôtels pour laquelle je travaille allait mettre en place des petits-déjeuners à emporter. Sur le coup je n’étais pas vraiment emballée par le principe car il s’agissait de déposer les plateaux devant les portes et de les récupérer au même endroit. Autant dire que niveau praticité et limitation des contacts ce n’était au top. Et, finalement, ils ont mis en place un système tels que les drives où les clients récupèrent un sac avec des produits prédéfinis et ils ne font un choix que pour leur boisson chaude. C’est déjà mieux qu’au départ.

Le 07 Mai, le déconfinement est annoncé après 8 semaines. Nous allons pouvoir commencer à retrouver une vie plus normale bien qu’encore contrôlée.
Avec mon collègue et le patron, nous nous sommes donnés rendez-vous lundi 11 pour une petite réunion. Nous allons voir ce qu’il est possible de mettre en place face à la situation et à notre activité qui reste limitée.

Nous avons donc décidé de n’être présents qu’une courte période le matin (≈ 2 heures) afin de préparer les petits-déjeuners et faire les quelques tâches quotidiennes obligatoires. Concernant les arrivées des quelques clients, cela se fait directement via le distributeur automatique. Évidemment, en cas de problèmes, nous sommes dans le coin pour intervenir rapidement.

Mercredi 13, c’est le premier jour des petits-déjeuners à emporter où nous porter des masques et des gants. Ça ne m’enchante pas plus que ça mais il faut le faire. Au bout d’une heure de service, où les clients peuvent récupérer leur sac, il est temps de remballer et de terminer cette intense journée de travail.

Juste avant la fin du confinement, j’ai eu comme l’impression d’avoir trouver une certaine confiance en moi. Je ne sais pas à quoi c’est dû ni si ça va durer mais c’est assez agréable.
J’ai même eu envie de faire un peu de sport à la maison. J’ai téléchargé une application avec des exercices quotidiens. Je vais essayer de m’y tenir même si le sport n’est pas ma tasse de thé à la base. Même si je n’en fais pas tous les jours, ce sera déjà un progrès par rapport à avant.


AU COEUR DE LA SOLIDARITÉ

Cette crise a vraiment touché tout le monde et des nombreux artistes (et pas que) ont, pour l’occasion, créer des titres afin de financer différentes associations. Il y a eu un grand élan de solidarité de tous les côtés et ça a été vraiment beau à voir, même si malheureusement, ça risque de ne pas durer.

J’ai sélectionné deux chansons que j’ai beaucoup aimées et qui m’ont marquées (même s’il y en a eu plein d’autres comme Zazie ou Lara Fabian).

Calogero – « On Fait Comme Si »

« Et Demain » ?


NOUVELLE EXPÉRIENCE REMPLIE DE RENCONTRES

Et puis un jour, une décision et tout bascule.

Claudia, que je suis sur Twitter mais que je ne connaissais pas vraiment, a posté une annonce comme quoi elle recherchait des personnes intéressées pour participer à un RPG (jeu de rôle) sur Facebook dans lequel on pouvait interpréter des personnages de séries comme Grey’s Anatomy ou New-York Unité Spéciale. Ce qui m’a fait tilt, c’est le fait d’avoir vu que l’on pouvait prendre le rôle d’Erin Lindsay (jouée par Sophia Bush dans « Chicago Police Département » – aka l’un de mes personnages préférés, toutes séries confondues).
Je ne connaissais absolument pas le principe d’un RPG alors je suis allée demander des informations à Claudia parce que cela m’intriguait vraiment.

C’était le 04 Avril, jour où je me suis également inscrite sur le groupe en question tellement l’aventure me tentait. En plus, ce n’est pas comme si je manquais de temps pendant cette période unique.

Brièvement, le principe d’un RPG est d’échanger avec une plusieurs personnes où chacun interprète un personnage prédéfini. Pour optimiser le nombre d’échanges/de publies possibles, le mieux est de créer un maximum de liens avec les autres (collègues, liens familiaux, amoureux etc).
Le contexte du groupe se basait sur la série « New York Unité Spéciale » où une majorité de nos personnages doivent travailler. Ensuite, on ajoutait des personnages pré-existants ou non, pour favoriser les liens plus personnels.
Une fois les liens établis, nous devions écrire quelques lignes à tour de rôle afin de dialoguer et d’exprimer les différentes émotions de nos personnages.

Je ne sais pas si tout cela est très clair alors j’ai décidé de vous partager un exemple d’un début de publie que j’ai fait avec mon amoureux de fiction.

Il faut savoir que Jay et Erin sont de vrais personnages de fiction donc, même si les intrigues sont inventées, nous devons nous baser sur les traits de caractère de chacun et prendre en compte leur passé.

publie Erin-Olivia

Ça peut paraître un peu étrange comme « jeu » mais vraiment, pour les personnes comme moi qui aiment écrire, c’est un vrai plaisir. En plus de nous permettre d’inventer nos propres histoires, cela accroît également la créativité. Ne nous le cachons pas, créer et développer des histoires d’amour, c’est quand même hyper stimulant.
Je regrette presque de ne pas avoir découvert tout cela plus tôt.

Il a fallu attendre une dizaine de jours pour que l’on puisse commencer les publies car nous devions être plus de 10 joueurs afin de pouvoir trouver les liens nécessaires pour que chacun puisse jouer.

Je peux vous dire que, de façon totalement inattendue, j’ai vu mes émotions totalement décuplées lors de certains passages. Je ne pensais pas du tout ressentir autant de choses en jouant un rôle, juste avec des mots. Je pense que le plus important est de réussir à entrer dans le personnage et de saisir toutes ses facettes. Erin, a un passé très difficile et pourtant je pense avoir réussi à exprimer ses souffrances et ses pensées sans même avoir vécu ces choses. Je n’ai pas choisi le personnage le plus simple mais c’est un vrai bonheur et plaisir de l’incarner un petit peu.

L’ironie là-dedans, ou plutôt la coïncidence, c’est qu’avant le confinement j’avais commencé à revoir la série « Chicago PD » et que j’ai pu la terminer pendant le confinement. Cela m’a permis de me mettre encore plus dans le rôle d’Erin et de me souvenir de certains aspects de sa vie dont je ne me rappelais pas forcément.

Ce groupe m’a permis, au-delà de l’aspect créativité et du reste, de rencontrer des personnes formidables. Je pense notamment à Claudia et Camille qui ont travaillé comme des dingues pour créer tout cela. On a pu échanger plusieurs fois et ce sont vraiment des amours.
Et puis, j’ai fait la connaissance de Coraline à qui j’ai proposé de créer un lien entre nos personnages à son arrivée. Et ça a tout de suite accroché entre nous. Vraiment, nous sommes sensiblement les mêmes et chaque jour, on se trouvait de nouveaux points communs. Le hasard fait parfois bien les choses et pour tout cela, je suis vraiment ravie d’avoir osé demander des informations à Claudia, puis d’avoir intégré ce groupe.

Nous nous entendions tellement bien avec Coraline que nous avons même décidé de jouer un deuxième personnage (plus secondaire dans le groupe mais très important pour nos personnages respectifs). Nous sommes devenues l’une et l’autre les amoureux de nos personnages féminins. On a pris cette décision parce qu’on rêvait toutes les deux de pouvoir construire des relations amoureuses pour nos personnages. Et puis, le fait d’avoir des tas d’idées en commun et d’avoir ce feeling nous a conforté dans cette idée. Vraiment, on se régale !

Malheureusement, le 03 Mai, Claudia et Camille ont décidé de mettre le RPG en pause (pour une durée indéterminée) car peu d’entre nous étaient vraiment actifs. Cela nous a foutu un coup car Coraline et moi étions à fond dans le développement des relations de nos personnages.
On a accusé le coup, et, puisque nous ne voulions pas arrêter comme ça, on a pris la décision de continuer juste entre nous. Aujourd’hui, nous continuons d’interagir quotidiennement et faisons évoluer nos personnages. La différence avec le groupe est que chaque échange est plus bref et les pensées/émotions sont beaucoup moins développées.

Cela est et restera toujours ma meilleure expérience de confinement.


Si vous êtes encore là, je vous remercie car je sais que ça a été un peu long…

Je termine en vous laissant avec cette chanson, totalement compatible avec le déconfinement !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :